Digital détox – Ma déconnexion n’était pas un défi 30 jours

Digital Detox: Smartphone weglegen beim Essen

Né en 1990 j’ai naturellement grandi avec Internet.

Au début grâce à la recherche notamment avec AOL ou Lycos pour ensuite atterrir sur des premiers sites de formation comme le génial site du zéro. J’ai très vite compris l’intérêt dingue de cet outil qui ne nous permettait pourtant pas à l’époque d’écouter de la musique ou de regarder des vidéos. 

Faute de connexion terriblement lente ou trop limitée…

Ensuite je me suis amusé à fouiller dans cet univers tout en discutant avec mes amis (ou futurs amis) sur les ancêtres de MSN, Caramail et autres.

Avant l’arrivée des tout puissants réseaux sociaux. 

J’en parle aussi sur cet article qui traite plus spécifiquement des réseaux sociaux si ça t’intéresse.

C’est à ce moment là que tout est devenu plus simple ou en tout cas que j’ai compris qu’Internet avait un intérêt pour des professionnels. Et comme j’avais appris à coder mes premiers sites web quelques années auparavant grâce au renommé depuis Openclassrooms, je me suis lancé en “freelance” ou indépendant en tant que webmaster dès 2010.

Et j’ai touché à tout :

  • Création de site web
  • Gestion de réseaux sociaux
  • Stratégie digitale
  • Projets audio / vidéo
  • Webmarketing
  • Rédaction

Aujourd’hui il me reste encore quelques clients, des historiques ou des recommandations.

Mais pendant tout ce temps, le web m’a fatigué. 

Il faut savoir que tout sur internet évolue très vite (les technologies, les réseaux sociaux et leurs règles de fonctionnement, les outils). Et pour suivre toutes ces tendances il faut travailler dur, procéder à une veille rigoureuse, en tout cas pour en faire un métier.

Et tous ces apprentissages prennent du temps, beaucoup de temps. 

C’est l’une des raisons qui fait qu’on voit de plus en plus sortir le terme de digital détox. Ces retraites du numérique prodiguées par des gens qui baignent dedans justement. 

À grands coups de challenge 7 jours et autres défis 30 jours détox digitale, ces gourous du web et influenceurs en tout genre veulent nous faire comprendre une chose :

Ils sont épuisés du web & des réseaux sociaux. C’est l’heure d’une digital détox.

Tout ça est chronophage pour qui ne sait pas s’en détacher. Et c’était un peu mon cas avant, il faut croire…

J’ai donc tout envoyé bouler il y a quelques années. Plus aucune présence sur internet pour me recentrer et me concentrer sur l’essentiel.

Au final cette déconnexion m’a fait le plus grand bien.

La marche, le premier pas vers le bien-être

la marche

La première version de cet article a été écrite le 28 octobre 2013. 

La marche

J’ai pour habitude de dire que je dois toujours me poser 3 questions :

  • qui je suis ?
  • d’où je viens ?
  • où je veux aller ?

Ces questions ont pour objectif de mettre en évidence le chemin qu’il faut prendre.

En termes de remise en forme, ce‚tte règle est aussi valable, puisqu’il faut d’abord se poser la question qui je suis :

  • je suis une personne qui a une activité sportive légère
  • je suis une personne sans activité physique depuis un moment

La question d’où je viens peut être utilisée dans ce cas comme suit :

  • j’ai l’habitude d’avoir une hygiène de vie correcte
  • mon hygiène de vie laisse à désirer

Et c’est à partir de ces deux questions que l’on peut se poser des objectifs ambitieux, et réalistes.

L’activité sportive légère la plus universelle et impartiale est la marche.

La marche est une activité naturelle, qui peut être pratiquée par tous (sauf soucis de santé exceptionnel). C’est une activité gratuite ! Le seul investissement demandé est une paire de basket de marche, pour empêcher les soucis musculaires. Cet achat n’est pas obligatoire mais fortement conseillé.

Chacun son rythme

Comme je l’ai dis, la marche peut être pratiquée par tous, mais chacun aura son rythme, toujours en fonction des 3 questions, notamment de savoir d’où vous venez, et qui vous êtes.

La marche à rythme tranquille ne fatigue pas, en tout cas elle n’a pas ce but. Elle améliore considérablement le rythme cardiovasculaire et la capacité respiratoire. Elle sollicite le cœur, les marcheurs réguliers sont moins essoufflés en règle générale. La circulation de l’oxygène dans le corps améliore la santé et le sentiment de bien-être arrive quand la marche devient régulière.

Pour savoir si l’on peut reprendre le sport à un rythme plus soutenu, la marche est aussi un très bon test. En effectuant environ 30 minutes de marche rapide par jour, la remise en forme est rapide et efficace ! Tous les muscles du corps travaillent notamment les bras, les mollets et les cuisses. La circulation du sang est grandement améliorée.

Bon pour le corps et pour l’esprit

La marche peut s’effectuer seul avec de la musique dans les oreilles, ou accompagné. Des groupes de marches s’organisent dans les grandes villes ou alors avec des amis. Elle apporte aussi un bienfait prouvé pour l’esprit, elle libère des endorphines dans le cerveau, ce qui favorise la détente. Si vous marchez en forêts, l’oxygène en grande quantité sera aussi bénéfique pour vous. La lumière naturelle et les rayons du soleil seront très bons pour votre moral.

Si vous avez des soucis d’insomnies causé éventuellement par un stress lié au travail, la marche vous fera un bien énorme. Vous pouvez si vous en avez la possibilité aller au travail à pied. Le retour chez vous vous donnera donc l’occasion de relâcher la pression de la journée de boulot et vos soucis n’entrerons pas chez vous.

L’exercice pratique

Comme je l’ai dis plus haut, avant de vous remettre‚re au sport régulier, la marche est un très bon test, je vous propose donc de :

  • marcher 30 minutes par jour à votre rythme (aller-retour travail / bébé à la crèche ou à l’école / le matin pour commencer la journée du bon pied / le soir pour décompresser)

Vous pouvez ensuite vous poser les questions suivantes :

  • est-ce que j’ai un rythme tranquille ou soutenu ?
  • est-ce que j’ai un point de côté ou des courbatures ?
  • est-ce que je ressens des douleurs cardiaques ou plutôt un bénéfice respiratoire ?

Je vous invite à me donner votre ressenti après cet exercice, je vous proposerai ensuite des articles et un suivi mieux adaptés.

A‚ttention, si vous ressentez une douleur dans le bas du dos quand vous marchez n’ayez pas peur, ce n’est pas la marche qui crée ce mal, mais c’est juste une résultante de votre ancien ”mauvais comportement” pour votre dos qui ressort lors de l’effort. Il vous suffit d’utiliser une ceinture dorsale, vous aurez mal lors de vos premières sorties mais au final votre dos vous dira merci ! Si ce mal persiste pas d’inquiétude, je vous prépare un article sur le mal de dos !

Conseils de respirations : inspirer par le nez, sur 2/3 mesures et expirer par le bouche, aussi sur 2/3 mesures.

N.B. Ne pas oublier de bien s’hydrater régulièrement, avant, pendant et après l’effort, par petites quantités.

What’s in my bag

Littéralement ce qui se trouve dans mon sac (what’s in my bag), j’aime beaucoup lire ce genre d’articles.

Je trouve que savoir ce qu’une personne emporte au quotidien dit beaucoup de choses sur cette personne, ces pratiques et son comportement.

Alors j’ai envie aujourd’hui de partager moi aussi ce qu’il y a dans mon sac de tous les jours. 

Pour mettre un peu de contexte j’ai plusieurs activités et le contenu de mon daily bag va varier en fonction de mon job.

Mon outil principal est une tablette. Elle me sert à gérer mes différentes missions immobilières.

Le modèle tourne sous Android, c’est une Lenovo Yoga Tab 3.

Si j’ai des tâches différentes j’emporte plutôt mon PC portable. Le Huawei Matebook D en 14″. J’adore ce format, suffisamment compacte pour entrer dans mon sac (j’en parle juste après) et assez grand pour avoir un confort. L’autonomie est bonne pour bosser dessus une journée complète.

Je le protège toujours avec une housse qui est en fait un sac en tissu. Le modèle est brodé(ou cousu, je suis nul là-dessus) à la main.

Mon sac me permet d’emporter tout ça facilement mais il y a des emplacements importants pour mes affaires de sport :

  • Vêtements
  • Baskets
  • Gourde (1,5L)

Le reste est assez classique :

  • Mon portefeuille
  • Mes clés
  • Mes lunettes de soleil

Et ce sac alors ? C’est le modèle 25L Intensif de chez Decathlon. Son encombrement parait important quand il est posé mais sa tenue sur le dos est parfaite. Et ses nombreux emplacements sont très bien pensés pour séparer et aérer des baskets par exemple, ou encore protéger correctement des outils technologiques fragiles comme un PC portable ou une tablette.

Voilà mon What’s in my bag à moi, on peut dire que c’est la version 2019. Elle pourra évoluer dans le temps et en fonction de ça je ferais une update.

Les réseaux sociaux ne m’intéressent pas et je ne les utilise pas (je suis slow)

slow

Je suis adepte du slow


J’aime prendre le temps nécessaire aux choses et les réseaux nous empêchent ça. Ils n’aiment pas le slow content.


C’est celui qui fait le plus de bruit qui est le plus écouté. Et pas forcément celui qui raconte l’histoire la plus intéressante.


Les 3 formats que je connais qui permettent de créer du contenu sans tomber dans un flux permanent et incessant sont :

  • Le blog
  • Le mail
  • Le podcast

Le mail – toujours là

Tout d’abord le mail est le plus ancien et il permettait dans un premier temps d’échanger simplement entre 2 personnes. Aujourd’hui c’est un outil qui offre des possibilités immenses comme :


Communiquer avec des centaines voire des milliers de personnes dans un cadre privé. (avec un rythme slow si c’est ce qu’on souhaite)

Le blog – le succès est derrière lui

Ensuite le blog est passé par plusieurs phases :

  • Le journal intime avec Skyblog notamment
  • L’espace de partage au début de blogger (ou blogspot)
  • L’outil le plus utilisé sur internet pour présenter son activité grâce à WordPress et d’autres plateformes

Le Podcast – le petit dernier

Enfin le podcast, le petit dernier venu des États-Unis et démocratisé grâce à Apple (avec iTunes) est un média souvent audio et qui a la particularité de ne pas avec de format préétabli. Sa facilité de production permet au créateur de contenus de proposer aussi bien :

  • Formats courts / longs
  • Interviews
  • Monologues
  • Tables rondes

Et aussi de raconter plus ou moins ce qu’on veut.


Les réseaux sociaux permettaient dans un premier temps de faciliter l’accès à la communication et de permettre à chacun de parler à son réseau. Ensuite de l’étendre pour échanger avec un plus grand nombre. Mais la masse étouffant le reste, il est très difficile d’y trouver du contenu de qualité. Laissant place aux petites phrases au mieux utiles au pire injurieuses.


Nous sommes 7 milliards sur terre et même s’il est plus facile de communiquer via les réseaux, je reste persuadé qu’il est possible de parler à un petit nombre de personnes intéressées grâce à ces 3 médias que sont le blog, le mail et le podcast.


C’est pour cette raison que j’ai testé ces différents formats récemment avec :

Les 3 espaces traitent des mêmes sujets : l’organisation & la productivité – le minimalisme & la simplicité – le sport & la santé. Et tu l’auras compris, je suis plutôt slow donc je ne vais pas te spammer de contenu tous les jours.

PS : la photo mise en avant provient de Flickr – elle a été prise le 5 mai 2012 par Hernán Piñera